jeudi 19 septembre 2013

14 et 15 septembre, à Marseille, une université d'été du Front National d'une qualité exceptionnelle. Alain Vieville, directeur de campagne de la liste de Roger Paris pour les municipales et moi-même y participions.

Le FN, depuis 40 ans dénonce les maux qui rongent aujourd'hui notre pays ( une immigration de masse voulue par le grand patronat, une insécurité directement liée à cette politique, un abandon désastreux de notre souveraineté nationale au profit d'une Europe supranationale et d'une commission aux vues mondialistes, une ouverture sauvage des frontières nationales et européennes aux mouvements des biens et services qui favorise les pays sans protection sociale et qui ruine notre pays, etc...). Les vues prophétiques de Jean-Marie Le Pen se traduisent aujourd'hui par des faits que les responsables UMP( et d'abord UNR-UDR) et PS n'osent, à quelques rares exceptions près reconnaître ( cela se fait alors à titre purement individuel).

Aujourd'hui, le Front National poursuit son travail pour la France. Il est rejoint de plus en plus par une élite intellectuelle qui ne baisse pas l'échine devant les diktats de ceux qui voudraient que le mouvement crée par d'anciens résistants soit infréquentable.

A ce titre, cette université d'été a été assez emblématique de cette évolution, avec un enseignement donné par des cadres historiques du mouvement, mais aussi, avec une approche technique et universitaire, par des professeurs d'université en activité ou à la retraite ( Bruno Gollnisch appartenant d'ailleurs à la catégorie des cadres historiques et des universitaires), spécialistes en gestion, sciences politiques, droit public, en sciences économiques:Jean-Richard Sulzer (université Paris Dauphine), François Constantini ( université St Joseph de Beyrouth, Olivier Tournafond (Université Paris XII), Catherine Rouvier (Université Paris XI), Jean-Pierre Vesperini (université de droit et de sciences économiques de Rouen, ancien membre du Conseil d'analyse auprès du premier ministre). Notons aussi, Yannik Jaffre, agrégé de philosophie, qui est l'un des fondateurs du collectif Racine Ce collectif d'enseignant propose un redressement de l'école, malade de près d’un demi-siècle de contre-réformes inspirées par l’idéologie permissive héritée de Mai 1968, par des théories pédagogiques aberrantes, et par les dogmes euromondialistes appliqués aux politiques éducatives.

C'est ainsi que furent étudiées:
- par ateliers spécifiques la préparation aux élections ( avec par exemple les comptes des communes);
- en séance plénière une introduction au programme économique du Front national, le recul des libertés, la France face aux défis géopolitiques mondiaux ( Aymeric Chauprade qui rejoint le Front National), services publics et souveraineté de l'Etat.

L'Europe méprise les peuples, et au regard de l'absence de frontières effectives pouvant protéger les nations et de son credo de libre échange, mais aussi d'un euro fort dont seule l'Allemagne est bénéficiaire est responsable de la situation économique catastrophique dans laquelle nous sommes. Il nous faut sortir de cette Union Européenne, par ailleurs à la botte des Etats-Unis et antichambre d'un gouvernement mondial, pour créer une vraie Europe respectueuse des nations. C'est juridiquement possible. Il nous faut revenir au franc qui nous permettra de relancer les exportations en le dotant d'une parité faible. C'est économiquement possible et souhaitable. Certes la dette actuelle reconvertie en francs mais directement liée au dollar sera augmenté de 20%, mais, le bénéfice de la relance viendra rapidement donner des fruits et permettre de réduire cette dette dont il faudra revoir les termes vis-à-vis des banques ( qui depuis la fin de la présidence Pompidou ont eu le privilège de prêter à l'Etat, ce qui a fait bondir la dette publique au regard des taux pratiqués). Le FN reviendra donc sur cette mesure.

Il faut que l'Etat reprenne sa place, exerce les bon arbitrages et la protection de nos secteurs d'activité stratégique. C'est à un retour au Colbertisme et à une restauration du service public libéré de la privatisation qui le tue - Poste, EDF-GDF, etc...- qu'a notamment appelé Florian Philippot lors de son intervention. il faut que la défense nationale puisse disposer d'au moins 2% du PIB pour faire face aux dangers actuels et relancer une industrie aux effets importants dans bien des domaines de la recherche fondamentale. Il faut sauver le secteur de la santé,qui croule sous les facilités offertes aux non nationaux, voire aux étrangers entrés illégalement en France, mais aussi sous les coups des requins de la finance qui, demain, si rien n'est fait, vont faire disparaître officines de pharmacie et laboratoires de proximité.

Marine Le Pen a clôturé cette université d'été par un long et vibrant credo en la France, trahie depuis 40 par des dirigeants euromondialistes qui sont à l'origine de la transformation profonde de sa situation au plan démographique, avec l'arrivé en masse d'immigrant qui n'ont pas pu s'assimiler et viennent créer de véritables communautés qui voudraient aujourd'hui imposer leurs modes de vies et qui sont manoeuvrées par le fascisme vert.
Aujourd'hui maîtresse des Etats-Unis, elle est devenue la catin de monarques bedonnants du proche orient qui veulent la lancer dans une nouvelle guerre contre la Syrie, avec pour effet la même chose que l'intervention libyenne de Sarkozy ( l'arrivée d'islamistes au pouvoir) ou celle au Kosovo.
On peut redresser le bateau France. Pour cela, il faut le vouloir et prendre les bonnes mesures.
Les prochaines élections seront à ce titre tout à fait essentielles. A chacun nous de nous impliquer fortement pour ce formidable enjeu de redressement.
Une vibrante Marseillaise, lancée par Jean-Marie Le Pen a servi a clos cette université d'été.


Jean-Claude Philipot
Chargé du programme de la liste Reims Bleu Marine pour les municipales 2014


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire