lundi 30 septembre 2013

Un buraliste de Marseille, attaqué par trois hommes cagoulés et armés se défend avec un fusil et tire des balles en caoutchouc (gomme-cogne ). Il est mis en garde à vue dans les locaux de la division criminelle et de répression du banditisme de la PJ marseillaise.  Et toujours, cette phrase à la con ( ou une phrase voisine au même signifiant), reprise en choeur par tous sans commentaire particulier, que l'on enfonce bien dans le crane des lecteurs et des auditeurs selon lequel l'état du truand n'inspire "aucune inquiétude".

Voilà où on en est après deux Présidents de la République socialistes et les présidences Chirac et Sarkozy qui ont diffusé ou  laissé la gauche diffuser son venin contre les mesures sécuritaires et les sanctions.

30 ans où on a enseigné aux magistrat à négliger la victime pour essayer de mieux comprendre le malfrat, évidemment victime de la société.


30 ans de préférence pour le truand.

30 ans où la police a été intoxiquée par les socialistes, puis que la fausse opposition n'a rien fait une fois au pouvoir.

 30 ans où les médias de gauche ou aux mains de grands patrons de gauche du style Pierre Bergé ont diffusé leur venin pour condamner toute réaction de légitime défense, pour arriver à ce que la souffrance de la victime passe après l'explication larmoyante des raisons ayant poussé le malfrat a agir ou la responsabilité de la société dans la dérive de cet individu.

30 ans de diffusion d'un VERITABLE SIDA  MENTAL sur les ondes, à la télévision, dans la presse, à l'école sous la férule des enseignants socialos formatés  par les IUFM.

Un buraliste se fait braquer par trois malfrats. Il a le courage insigne de ne pas se laisser faire, d'attraper son fusil et de tirer. Au lieu de souligner son courage, de le donner en exemple aux Français et aux résidents et par ailleurs de s'inquiéter de l'état de choc dans lequel il peut être, on mentionne que la vie du truand n'est pas en danger! Dommage, pour la société et l'exemple ! Mais heureusement pour le commerçant qui aurait peu être jeté en prison pour quelques mois  par un juge rouge encarté au PS.

On commence à en avoir plus que marre ( pour ne pas employer une expression plus crue qui me vient à l'esprit) de la situation dans laquelle nous ont plongé le PS et l'UMP.  IL EST URGENT POUR UN VRAI CHANGEMENT DE VOTER DEMAIN  POUR LE RASSEMBLEMENT BLEU MARINE ET LE FRONT NATIONAL, demain à REIMS pour les municipales 2014, et après demain dans les élections européennes, dans les élections régionales, cantonales, législatives, sénatoriales et présidentielles.

Jean-Claude Philipot
Directeur de projet de la liste Reims Bleu Marine pour les municipales

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire