dimanche 9 février 2014

L'Union le 7 février 2014: "REIMS (51). Autour de 5 400 € par mois pour piloter les commémorations du centenaire de 1914-1918... La somme fait tiquer l’État qui demande l’annulation du CDI"

Voilà où passe l'argent du contribuable: à rémunérer grassement les petits copains PS.

Remarquons d'abord que Catherine Martin, membre recasée du cabinet de Martine Aubry au service de communication de Mme Hazan en 2011, puis comme directeur de projet  pour la commémoration de la guerre 1914-1918 le 1er mars 2012 est passée en CDI le 4 juin 2013. C'est assez classique des fins de mandature: on pérennise les postes avant de partir ou au risque de non élection.

Remarquons surtout l'indice majoré 1445 auquel MMe Hazan a engagé   Catherine Martin en CDI. Si on recherche une correspondance dans la grille de classement hiérarchique des grades et emplois des personnels de l'Etat du 10 juillet 1948 modifié,  cela  correspond à la hors échelle D de directeur d'administration centrale, de préfet, de général de division, d'inspecteur général des finances ou, pour donner dans le culturel et l'htherinistorique de directeur général de l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles...
 
Il est vrai que les postes précités donnent droit à des primes venant abonder le traitement indiciaire afférant (ce qui est normal au regard des diplômes détenus et des responsabilités occupées). Il est vrai aussi  la hors échelle peut être  aussi atteinte en hors échelle par par un poste fonctionnel d'administrateur territorial.

Alors, on peut bien légitimement demander les titres universitaires, expériences professionnelles et charge de travail qui pouvait être ceux du directeur de projet à la commémoration de la guerre 1914-1918 de la ville de Reims pour légitimer un tel classement indiciaire qui lui donnait une rémunération nette de 5400 € par mois. On peut aussi demander si cette rémunération indiciaire était complétée par des primes mensuelles ou ponctuelles( fin d'année?.

Qu'on ne nous dise pas d'ailleurs que Madame Hazan n'était pas au courant des conditions de rémunération de Catherine Martin. Au regard de son parcours antérieur ( ancienne du cabinet de Martine Aubry dont elle est très proche) de son parcours dans l'administration de Reims (communication puis cabinet), de la rémunération attribuée, elle ne pouvait pas ne pas être au courant.

Jean-Claude Philipot
Directeur de campagne de la liste Reims Bleu Marine de Roger Paris pour les municipales 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire